Posted on

Vos suppléments de vitamines sont-ils dangereux ?

Vos suppléments de vitamines sont-ils dangereux ?

Santé Canada à établi des apports nutritionnels recommandés (ANR) pour les vitamines et les minéraux. Lorsqu’un produit contient de 200% de l’ANR, ou pire, 8000%, est-il automatiquement dangereux?

Qu’est-ce que l’ANR ?

Pour la majorité des nutriments, l’ANR représente la quantité minimale requise de ce nutriment pour couvrir les besoins quotidiens de 97% de la population. Santé Canada nous dit que cet ANR représente le besoin moyen. Le but des ANR, du point de vue du législateur, est de s’assurer qu’il n’y aura que très peu, ou pas du tout, de carences nutritionnelles cliniques symptomatiques. On comprend que cette approche statistique ne tient pas compte des différences individuelles, l’ANR ne constitue donc pas un apport optimal, puisque cette valeur est tributaire de plusieurs facteurs dont le style de vie, le taux de stress et l’alimentation (équilibre entre les nutriments, quantité) de chacun. ANR vs AMT. L’apport maximal tolérable (AMT) représente la dose d’un nutriment à partir de laquelle des effets secondaires sont susceptibles d’apparaître. Ainsi, la vitamine C à un AMT de 2,000 mg par jour. Cette dose est loin d’être toxique, mais chez les personnes sensibles, un dose unique de 2,000 mg de vitamine C peut entraîner des selles molles ou de la diarrhée. Par contre, en prenant une dose de 1,000 mg par heure il est possible de consommer plusieurs grammes  par jour de vitamine C sans risque. Autre exemple : la vitamine B3 (niacine) à un AMT de 35 mg par jour. Pourtant, on en prescrit 1,500 a 3,000 mg par jour à des patients ayant des taux sanguins élevés de cholestérol et de triglycérides. Pour certaines vitamines, il n’existe pas d’AMT parce qu’il est impossible d’en prendre trop. Par exemple, il n’y a pas de dose toxique pour les vitamines B12 et K, Est-il utile d’en prendre de très grandes quantités?

Danger des Vitamines?

Les médias rapportent régulièrement l’opinion d’un expert ou d’un autre selon qui l’usage des vitamines est dangereux. Pourtant il n’y a pas eu un seul décès causé par la prise de vitamines depuis que le Centre de contrôle de maladies américain tient des statistiques à ce sujet. D’ailleurs, selon Andrew Saul, éditeur de Orthomolecular Medicine, les données américaines de 2014 mentionnent qu’aucun décès n’a été causé par l’usage d’un produit de santé naturel, quel qu’il soit.

Carence Vs Excès: Comment faire la part des choses?

Cette question du juste équilibre entre la carence et l’excès n’est pas nouvelle. Même si, comme on vient de le voir, la toxicité est rare, voire nulle dans la majorité des cas, le calcul des apports prend une importance majeure quand on regarde ou s’appliquent ces données: dans les étiquettes nutritionnelles, quand on voit un 8333% de l’ANR sur une bouteille de vitamine C, on à tendance à s’inquiéter. Il faut par contre savoir que, pour être vendu comme produit de santé naturel au Canada, un produit ne doit pas uniquement être d’origine naturelle (il n’aura pas de NPN [numéro de produit naturel] et ne pourra pas être vendu).

Des chercheurs se penchent sur le problème

Un groupe de chercheurs hollandais vient tout juste de publier une méthode pour calculer le rapport risque / bénéfice des nutriments. Leur méthode tient compte de plusieurs aspects, notamment la forme du nutriment. Un de leurs exemples est le fer. Ce minéral se présente en supplément sous forme de sels de minéraux, le sulfate ferreux est le plus prescrit, mais ce n’est certainement pas le mieux toléré. Quiconque en à pris sait que le sulfate ferreux est irritant pour l’estomac et qu’il cause de la constipation. Par contre, sous forme de bisglycinate, le fer est beaucoup mieux toléré, ainsi, selon la méthode de ces chercheurs, le sulfate de fer cause des effets secondaires  chez 50% des utilisateurs à la dose de 50 mg, soit moins qu’un  comprimé (60 mg) . Par contre, le bisyglycinate n’a cet effet qu’à partir de 120 mg. Cette nouvelle méthode de calcul permet entre autres de constater que, pour les vitamines, le risque de toxicité n’apparaît qu’a des dosages très élevés. Par exemple, selon Santé Canada, l’acide folique aurait un AMT de 100 mcg ou 1 mg. Selon les chercheurs hollandais, cet AMT serait de 8,200 mcg ou 8,3 gr.

Des précautions, quand même !

Quelques vitamines et minéraux sont tout de même à prendre avec précaution. Par exemple, selon Santé Canada, on ne devrait pas dépasser 10,000 UI de vitamine A animale par jour en supplément. A cette dose, sur une longue période, des effets toxiques sur le foie (nausée, fatigue, élévation des enzymes) et sur la peau (dermatite) peuvent apparaître. Les provitamines A végétales (carotènes) par contre, n’ont pas cette toxicité. Le calcium, en trop grande quantité, augmente le risque de calcification des tissus et de calculs rénaux. Ne dépassez pas 2,000 mg d’apport par jour, en tenant compte de l’alimentation (l’alimentation fournit généralement 700 mg ou plus de calcium par jour.

Extrait De: Jean Yves Dionne sur http://www.jydionne.com/vos-supplements-de-vitamines-dangereux/

Version imprimable: circulaire_decembre_2016