Posted on

La Propolis

propolis

C’est la matière gommeuse ou résineuse que les abeilles récoltent sur les bourgeons et les écorces de certains arbres pins, sapins, épinettes, bouleaux, etc. pour enduire les parois de la ruche. Ce vernis bactéricide sert à boucher les fissures et à fixer les rayons. La propolis se compose de cire, de résines et baumes et d’huiles essentielles.

Depuis longtemps on considère ses multiples propriétés, antivirale, antibactérienne, anti-inflammatoire, antifongique et cicatrisante, comme particulièrement secourables et efficaces dans les affections de type ORL et les inflammations de la muqueuse buccale. En teinture mère également, pour les états grippaux, on la prend jusqu’à quatre fois par jour. Des dentifrice à la propolis existent aussi sur le marché, de même que des onguents.

À l’Essentielle nous avons le vaporisateur pour la gorge, les capsules, la pâte à dent de propolis et la crème de propolis Mélia.        Extrait de: Vitalité

 

Posted on

La texture du miel

Les différentes couleurs du miel
Les différentes couleurs du miel

La texture influence l’expérience gustative et représente un trait caractéristique du miel. Celui-ci peut être liquide, crémeux, visqueux ou même granuleux. La texture est largement tributaire de la provenance du nectar. Certains nectars, une fois transformés en miel, ont une consistance qui leur est typique. Le miel de bruyère callune, par exemple, est gélatineux au point de ne pouvoir être extrait des cadres par la force centrifuge. Bien que les particularités de sa texture en rendent l’extraction laborieuse, les caprices de ce miel sont largement compensés par l’explosion de saveurs de fruits qu’il produit en bouche.

La cristallisation du miel

La texture du miel est dépendante d’un phénomène entièrement naturel : la cristallisation. Au moment où ils sont produits par les abeilles, tous les miels sont liquides. Avec le temps, il s’y développe des cristaux qui modifient leur texture. Ce phénomène n’est pas une altération du miel, mais plutôt le signe de son évolution et une marque de son caractère « vivant ». La composition de certains miels les rend plus ou moins propices à la cristallisation. Effectivement, la vitesse de cristallisation et la grosseur des cristaux varient en fonction de la teneur en eau de chaque miel, de l’exposition au chauffage qu’il subira durant l’extraction ou la mise en pots, de la présence de microparticules (pollen ou cristaux), mais surtout de l’équilibre des sucres principaux qui entrent dans sa composition : le fructose et le glucose. Plus la teneur en fructose d’un miel est élevée (par exemple, le miel de trèfle), plus il restera liquide longtemps. Plus sa teneur en glucose est élevée (par exemple, le miel d’automne), plus il cristallisera rapidement et plus ses cristaux seront fins, en général.

La nature du miel

Miel brut ou crémeux?

En Amérique du Nord, le miel crémeux, qu’on appelle aussi « miel baratté », est très populaire. Il est fabriqué à partir d’un miel classique que l’on baratte tout simplement pour lui donner une consistance crémeuse. Les apiculteurs utilisent normalement un miel blanc ou un miel doré pour que la couleur du produit final se rapproche de celle de la crème. Il ne faut pas confondre le miel crémeux avec le miel brut, dont l’opacité et la texture témoigne plutôt d’une cristallisation toute naturelle. Non filtré, jamais chauffé, le miel brut, donc encore cru et bonifié par des résidus de pollen, de cire et de propolis, est beaucoup plus riche en principes actifs. S’offrir un miel brut, c’est comme le manger à même la ruche !

Le miel classique

Notre gamme de miel classique est, quant à elle, chauffée à 40 degrés Celsius une seule fois afin de rendre le miel liquide, ce qui retarde légèrement sa cristallisation. Elle surviendra dans les 6 à 12 semaines après le conditionnement selon les variétés. Chauffer un miel à une température supérieure à 40 degrés lui fait perdre de ses qualités nutritives et gustatives, c’est pourquoi nous minimisons l’exposition de nos miels au chauffage. Surtout, il ne faut pas penser que le miel cristallisé est gâché ! Avec un peu de brassage, il s’amalgame encore très bien à d’autres ingrédients. Afin de liquéfier le miel, le chauffer doucement au bain-marie en plongeant le pot dans une casserole d’eau frémissante. Il est important de ne jamais chauffer le miel au four à micro-ondes. Attention ! L’eau dans la casserole ne doit pas bouillir, mais frémir légèrement. La température idéale de cristallisation est atteinte lorsqu’il est possible de déposer un doigt dans le miel sans se brûler.

À gauche, le miel brut, avec sa fine couche de cire, de pollen, et de propolis est cristallisé naturellement. À droite, le miel a été a été baratté pour lui donner une texture crémeuse
À gauche, le miel brut, avec sa fine couche de cire, de pollen, et de propolis est cristallisé naturellement. À droite, le miel a été a été baratté pour lui donner une texture crémeuse

 

Le miel brut

Dans le cas du miel brut, certaines floraisons offrent une cristallisation très onctueuse alors que d’autres sont plus granuleuse. De façon générale, le miel brut d’été est plus granuleux que les miels d’automne et de fleurs sauvages. Cependant, cette généralité peut varier d’une année à l’autre selon la proportion des différents nectars présents dans le miel. Aussi, les miels bruts n’étant jamais chauffés ni filtrés, ils cristallisent plus rapidement et plus onctueusement et se consomment dans cet état. Ils sont donc liquides uniquement dans les 4 à 8 semaines suivant la récolte dans les ruches. Si vous rencontrez des miels bruts qui sont toujours de cristallisation égale et très crémeuse, l’apiculteur à sûrement ajouté une étape au conditionnement: soit le brassage ou l’ensemencement du miel. Les plus puristes diront que ce n’est plus du miel brut. Par Les Miels d’Anicet