Histoire

La Coopérative de Commerce d’Aliments Naturels L’Essentielle

L’Essentielle, Aliments Naturels et Biologiques a été  officiellement fondée à Mont-Laurier le 22 juillet 1978 sous la forme de coop de consommation. La coopérative l’Essentielle offre un service de vente au détail en alimentation saine pour toute la population du nord des Hautes-Laurentides.

L’idée de créer une coopérative d’aliments naturels est partie de l’initiative d’un groupe issu du CLSC qui organisa une tournée

de conférences sur la santé par l’alimentation avec le concours du Dr.  Otto Siebert en 1978, une coopérative de consommateurs soutenus par le travail continu de bénévoles. L’objectif principal de la coopérative était et est toujours de fournir une alternative alimentaire aux résidents de la région.

 La coopérative de travailleurs fête ses 25 ans le 5 novembre 2011.

En 1986, ayant à faire face à une baisse substantielle du bénévolat pour assurer les opérations de la coopérative, L’Essentielle a changé son statut juridique pour une coop de travailleurs.  Depuis ce temps, des cinq membres initiaux de la coopérative, les membres travailleurs, maintenant quatre depuis l’adhésion récente de Chantal Bolduc, ont dû s’adapter aux réalités du marché tout en augmentant la qualité du service et des produits vendus ainsi que les conditions de travail dans cette industrie de plus en plus compétitive.

La coopérative de travailleurs, à travers ses membres représentants, en concordance avec sa nature d’entreprise d’économie sociale, s’est impliquée au fil des ans dans la communauté, comme par exemple par la participation au conseil de l’Association pour la Protection de l’Environnement des Hautes-Laurentides (l’APEHL), de Ute Biermann comme secrétaire et de François Lapierre. Maryanne Ashleigh qu’en à elle, s’investie beaucoup avec son conjoint Réal Richer, le président de l’APEHL,  dans l’organisation du jardin communautaire de Mont-Laurier, dispensant des conseils d’experte en production biologique de légumes de qualité auprès des jardiniers amateurs et en contribuant généreusement  à donner beaucoup de légumes frais et nourrissants à la Manne du Jour.

L’un de ses membres, François Lapierre, a d’ailleurs été récipiendaire du prix du bénévole de l’année à la Ville de Mont-Laurier pour l’organisme  Rues Principales Mont-Laurier, distinction reçue pour les nombreuses années d’implications au sein du conseil de l’ancienne Association des Gens d’Affaires du Centre-ville de Mont-Laurier (AGA)  et du conseil de Rues Principales Mont-Laurier qui pris la relève de l’AGA. Aussi François Lapierre, pour son implication régionale et nationale sur la demande d’un moratoire sur l’exploration et l’exploitation de l’uranium au Québec,  a été en 2010 un des cinq finalistes du Québec en tant que Porteur d’ Espoir de l’organisme Le Jour de la Terre.

L’implication des membres de la coopérative L’Essentielle dans certains dossiers locaux du centre-ville,  dans Rues Principales Mont-Laurier, ou dans le comité de pilotage du projet Voyons loin, agissons ensemble, pour un développement durable, de la Corporation de développement communautaire des Hautes-Laurentides,  fait que les membres de L’Essentielle sont reconnus parmi les leaders  des milieux d’affaires et communautaires de la région.

        De plus, la renommée de la coopérative est aussi le fruit d’un service hors pair qui fait la réputation de l’entreprise. Deux des quatres membres travailleurs ont des formations en naturothérapie, un autre en phytothérapie, ce qui a accentué la capacité de l’entreprise à donner des conseils judicieux et personnalisés. D’ailleurs, la clé de leur succès au fil des ans est : beaucoup de conseils.

Depuis 2002 la Coopérative L’Essentielle publie mensuellement une Circulaire Santé distribuée gratuitement en magasin et disponible sur le site Internet www.essentielle-coop.qc.ca . Avec les archives de ses circulaires disponibles en ligne, c’est plusieurs centaines de recettes et chroniques santé qui sont accessibles à tous en tout temps. À L’Essentielle on peut aussi avoir gratuitement la revue santé Vitalité Québec. Donc l’information sur les produits et sur la santé est au cœur du service offert gracieusement à la population de la région.

De plus, les travailleurs ont des capacités humaines remarquables et les nombreuses langues qu’ils maîtrisent créent des liens solides avec la clientèle. À titre d’exemple, Maryanne Ashleigh peut servir de façon personnalisée la clientèle en anglais, français et espagnol et Ute Biermann parle les trois mêmes langues que Maryanne en plus de parler l’allemand et le portugais.

        Dans un effort stratégique de développement, la coopérative a obtenu en mai 2005 la certification biologique ISO 65, une certification qui répond aux nouvelles exigences légales permettant  la traçabilité et le contrôle de l’intégrité du processus biologique de la ferme jusque sur les tablettes du magasin. La certification vise à sécuriser les clients soucieux de l’intégrité véritable des produits biologiques qu’ils consomment. Elle est donc un gage de la qualité  des produits vendus, ce qui répond bien aux valeurs de la coopérative et de ses membres voulant offrir un service unique et de la plus haute qualité à sa clientèle.

        Depuis sa fondation, la Coopérative d’aliments naturels L’Essentielle assume son leadership en matière de promotion de la production et de consommation de produits issus de l’agriculture biologique comme moyen de sauvegarder la santé des consommateurs et la vitalité des sols cultivés.  Encore aujourd’hui, par son respect des normes de qualité biologique, L’Essentielle veut favoriser la transparence dans ses pratiques et ainsi confirmer sa crédibilité envers les consommateurs, confirmant sa vocation d’épicerie spécialisée écologique, pour la santé et pour un environnement de qualité.

        Le certificateur, Groupe Écocert Canada,  conseille au détaillant d’inclure au maximum le recyclage dans ses pratiques d’affaires. À l’Essentielle, le recyclage n’est pas qu’une mode passagère. Depuis sa fondation en 1978, le recyclage des sacs d’épicerie et des pots et bouteilles de verre est encouragé auprès de la clientèle qui en rapporte régulièrement.

 La coopérative offre des produits alimentaires de base tel des farines et des pâtes. Aussi, la coopérative se spécialise dans la vente et les services  de conseils santé pour l’achat de suppléments alimentaires tel les vitamines et les herbes médicinales. Ces deux créneaux représentent une bonne partie des ventes de l’entreprise. De plus, dans un souci de diversification, la coopérative encourage l’économie locale dans la vente de fruits et légumes biologiques, de produits locaux et du terroir, ainsi que des ingrédients de base pour la fabrication de bières et vins maison.

 Pour 10 à 15 % des gens des environs, au moins une fois par mois, la coopérative est presque un incontournable pour y faire des emplettes. Les membres de la Coopérative L’Essentielle remercient tous ses clients et clientes pour leur confiance et leur fidélité depuis toutes ces années, sans eux leurs emploies et ce service à la population ne pourraient pas durer. Un conseil : prenez le virage santé et allez visiter ce magasin autogéré depuis maintenant un quart de siècle par les membres travailleurs expérimentés de la Coopérative L’Essentielle, dévoués et au service des gens d’ici.

Version imprimable , extrait du Journal le Courant des Hautes-Laurentides, 9 novembre 2011, page 27.